Focus entrepreneurs – Un four solaire professionnel, Lytefire

Focus entrepreneurs – Un four solaire professionnel, Lytefire

En passant par Kampala, nous prenons le temps de nous arrêter pour découvrir une technologie inspirante. Nous en avons entendu parler avant notre départ mais nous n’avons pas encore eu la chance de la voir de nos propres yeux. Il s’agit d’un four solaire à usage professionnel, nommé Lytefire

Vous avez sûrement déjà vu un four solaire, mais probablement pas aussi développé. C’est un concentrateur d’énergie solaire. Sa puissance, produite grâce à 5m2 de miroirs, est équivalente à celle d’un four à bois. Ce type de four permet de réaliser une production boulangerie-pâtisserie sans émission de CO2 avec l’énergie gratuite du soleil. 

Le four est commercialisé par l’entreprise Solar Fire Concentration. A travers le programme GoSol, ils travaillent avec des ONG pour construire des fours Lytefire avec les matériaux disponibles localement et soutenir des entrepreneurs dans la création de leur business, notamment en Afrique.

Arrivés à Kampala, nous avons rencontré Brighton, employé du gouvernement. Il s’occupe de développer le programme de formation des jeunes à l’utilisation de ce four. Celui-ci a été placé dans un centre de formation de la jeunesse géré par le gouvernement local KCCA (Kampala Capital City Authority). Ce lieu forme des jeunes de différents horizons pour développer de nouvelles compétences professionnalisantes, qui leur permettront de trouver ou créer un emploi. Parmi les programmes dispensés, on retrouve la confection d’objets artisanaux, par exemple à travers l’apprentissage de la couture ou le travail du cuir. 

La boulangerie-pâtisserie est un nouveau programme qu’ils sont en train de mettre en place. À la réception du four solaire, 15 personnes ont été formées par Solar Fire Concentration/Gosol. La formation initiale a porté sur l’installation, l’utilisation et la maintenance du four solaire. Ainsi, ils pourront à leur tour former des jeunes qui s’inscriront au programme. Ils travaillent maintenant sur le business modèle qui fonctionnera à Kampala. L’objectif est de les aider à initier un business de boulangerie en s’appuyant sur le four et le matériel du centre. Ensuite, ils pourront s’équiper et développer un business autonome en investissant dans leur propre four.

Actuellement, le programme est en préparation. C’est pourquoi, le four n’est pas en service lors de notre visite. Cependant, il est disponible et nous savons faire du pain. C’est une bonne opportunité pour tester la technologie et nous faire notre propre avis.

Fred n’habite pas loin. Il a suivi la formation initiale et va venir nous aider à opérer le four. En attendant son arrivée, nous passons en cuisine pour préparer pâte à pain et pizza. Une fois bien pétries, nous les laissons reposer.

Entre-temps, les nuages sont venus remplir le ciel bleu matinal. En fin de saison des pluies, nous ne sommes pas surpris. Malheureusement, la cuisson à l’énergie solaire concentrée, ce ne sera pas pour aujourd’hui. De même que pour un boulanger traditionnel, il aurait fallu se lever aux aurores. 

Nous nous rabattons sur le petit four à charbon du centre pour tout de même cuire pain et pizza. Ce four peut également fonctionner avec des briquettes à base de déchets organiques issues des ménages ou de l’agriculture. C’est une bonne alternative en cas de manque de soleil. Néanmoins, ce combustible n’est pas neutre en émission de CO2 contrairement au four solaire.

Nous ne perdons pas espoir et le lendemain matin, nous reprenons nos ustensiles pour confectionner des cupcakes et une pizza. Le four solaire doit d’abord être ajusté. Avec Fred, nous positionnons les miroirs pour concentrer les rayons du soleil sur la fenêtre de chauffe du four. Une fois réglé, le four commence à monter en température.

Avec un temps ensoleillé, sans nuage, le four monte à plus de 200°C en 45min environ. Le four est assez grand pour cuire 24kg de pain par fournée. Trois paramètres nous permettent de suivre le soleil pour optimiser la chauffe : la rotation du four, l’inclinaison des miroirs et la distance four-miroir.

Le concentrateur d’énergie solaire Lytefire se déploie petit à petit en Europe et notamment en France. Cette technologie écologique est utilisée par plusieurs entrepreneurs qui ont créé leur boulangerie solaire. Elle a aussi d’autres applications comme séchoir à aliments ou encore sauna (clin d’œil à nos amis Finlandais). Arnaud, par exemple, a créé son entreprise de torréfaction et de boulangerie, Neoloco, en Seine Maritimes. 

En Afrique, Lytefire déploie la technologie dans de nombreux pays tels que le Kenya, le Burkina Faso, l’Ouganda etc… En disposant d’un four, un entrepreneur peut développer un business rentable. L’investissement est la partie la plus compliquée en Afrique. Obtenir un prêt n’est pas aussi aisé qu’en Europe.

Ainsi, Solar Fire Concentration soutient les entrepreneurs compétents avec des campagnes de financement pour qu’ils puissent acquérir leur propre four. Actuellement, une campagne est en cours pour soutenir 3 entrepreneurs inspirants. Ils sont issus de pays que nous avons traversés: la Tanzanie, le Kenya et l’Ouganda.

Retrouver leurs histoires sur la plateforme Ulule. Pour les aider, nous vous invitons à partager la campagne et y participer en suivant ce lien : https://fr.ulule.com/pioneers-solar-bakers-in-east-africa/.

Cet article a 2 commentaires

  1. DUCHAUFOUR

    Passionnant et instructif.
    Une modèle énergétique à déployer dans les centres de formations professionnelles des métiers (boulangers et autres) en Afrique.

Laisser un commentaire